samedi 6 juillet 2013

Boredom - Sérigraphie & Bande Dessinée Abstraite



Pour son premier livre chez Hécatombe Thomas Perrodin a réalisé un impressionnant volume de 13 cahiers sérigraphiés.
Tiré à 20 exemplaires, disponible sur commande et dans quelques rares librairies ce petit livre de Bande dessinée abstraite multiplie les positionnements radicaux. On finit par l'observer se positionner en porte à faux de la Bande Dessinée, autant que de la Micro-édition.
Tout d'abord la manière dont est employée la sérigraphie Bien que très technique elle dépasse de loin un rapport utilitaire au médium.
Ses dessins et ses illustrations sont souvent réalisés à même le cadre de sérigraphie. Il ouvre au kärcher la maille du tissus, la refermant au bouche port. Il construit son image tout en l'imprimant. Une fois tiré, l'original de l'image étant détruit, ce qui reste seul témoin du processus, c'est ce livre.
Très loin d'être un "truc" esthétisant, la sérigraphie est convoquée ici pour ses possibilités picturales.
Successions de formes en mutation, mais aussi et surtout mutations de papier, et d'encres qui se superposent parfois jusqu'à rendre le premier passage invisible. Boredom peut être identifié comme un livre de Bande dessinée abstraite. Mais dans le registre il faut noter qu'il ouvre une piste encore inexplorée. L'idée que désormais le livre et ses caractéristiques formelles (papier, encre) peuvent être mis au service de la narration.
video
Le Récit enfin, qui est découpé, saturé, haché dans une succession de formes chaotiques. Il n'y a manifestement pas de volonté de "raconter une histoire". Pourtant, malgré tout, c'est bien la structure de la construction classique d'un récit qui nous apparaît à la fin du livre. Lorsque  à travers une sorte de résurgence chromatique du premier cahier, la situation initiale se retrouve en clôture du récit.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire